[Coté Joueur] Yggdrasill

Yggdrasill: Ecran

Voilà maintenant quelques mois que je joue régulièrement à Yggdrasill. Notre MJ nous fait jouer la campagne officielle, qui a débuté dans le livre de base et se poursuit dans les différents suppléments du jeu. Alors que je commence de plus en plus à m’accrocher à nos parties de ce jeu plus original que l’on pourrait croire, je me dis qu’il est temps d’écrire quelques mots le concernant.

Yggdrasill: Couverture du Livre de Base

Yggdrasill est donc un JdR écrit et édité par les gens du 7ème Cercle. Ses auteurs ont déjà participé à Qin par exemple, autre jeu qui n’est pas sans rappeler celui qui nous intéresse aujourd’hui.

Nous sommes face à un univers historico-fantastique, c’est-à-dire un jeu ancré dans un certain réalisme historique, mais qui laisse une bonne part aux croyances, mythes et créatures de l’époque, prenant vie devant les yeux ébahis de nos pauvres personnages, qui eux ne sont que des hommes. Le jeu se passe donc vers les 4 et 5èmes siècles après J.-C., dans la Scandia, la Scandinavie actuelle. Les joueurs y sont invités à interpréter, grossièrement, des vikings.

Mais voilà, les vikings n’étaient pas juste des brutes assoiffées de sang sautant de leurs drakkars pour aller piller les côtes normandes, et le jeu s’avère bien plus profond que ça. Je dois vous dire que je me suis laissé avoir au début, pourtant je suis assez connaisseur de la mythologie et des histoires scandinaves. Non, Yggdrasill, et sa campagne en tout cas, nous propose un monde éminemment politique, où les hauts faits d’arme sont des plus importants, mais n’ont aucun sens s’ils ne sont pas inscrits dans un plan plus grand.

Yggdrasill: Fille de Jarl

J’y joue donc le fils d’un chef de clan, qui va tout faire pour que celui-ci et ses alliés survivent, dans un monde qui connait de profonds changements, depuis que le roi Frodi a tué son frère Hafdan pour devenir Roi de tous les Danois. Pire, une prophétie annonce la destruction de nos terres et de notre clan. Il y a quelque-chose de pourri au royaume de Danemark, en somme ! Heureusement, nos personnages ont un destin : ils seront ceux qui rétabliront l’ordre, des héros qui devront écrire leur propre Saga à la sueur de le front et en sacrifiant leur propre sang.

En somme, l’univers est plus original que l’on pourrait croire, et ne fait pas tant de redites que ça par rapport à d’autres univers médiévaux-fantastiques ou fantasy (la magie est assez proche de celle des Ombres d’Esteren, mais elle se base sur les mêmes croyances historiques). Vous allez même être surpris de la difficulté qu’ont les plus bourrins et gros-bill à s’en sortir, à coté de personnages un poil plus sociaux. L’aventure que nous propose la campagne est, quant à elle, des plus prenantes, et nous promets encore de sacrés parties ! J’espère juste que les derniers suppléments sortent assez vite pour que nous n’ayant pas à faire des « quêtes annexes » avant de reprendre notre Saga personnelle.

Yggrasill: Corbeau

Bon, par contre, le jeu n’est pas parfait, loin de là. Honnêtement, le système de jeu est inutilement lourd. Il faut faire des calculs à chaque jet de dé pour savoir si l’on a réussi son action ou pas. Donc coté joueur, je m’en fiche, je donne mon résultat et j’attends la réponse, mais j’ai abandonné l’idée de me souvenir des niveaux de difficulté et tout ce qu’il s’y ajoute ou s’y soustrait. MJ, vous voilà prévenu, il y a pas mal de calculs à faire en direct et à tout bout de champs pendant les combats. Cela dit, les actions multiples par tour permettent d’imaginer quelques tactiques sympas.

Mais le pire reste quand même les petits manques ici ou là. Je pense que, par exemple, les fiches de personnage trouvables sur le net n’ont pas du tout été beta-testées. Autrement, ils auraient vu qu’un certain nombre de choses indispensables n’y rentre pas, dès la création de personnage. Le carnet du héros est un peu meilleur, mais n’est pas encore parfait. De même, certaines règles de combat ne sont pas très claires, que ce soit sur leur fonctionnement réel ou leur difficulté. On a vite trouvé notre sauce personnelle, mais ça n’a pas été pour accélérer les premières parties.

Au-delà de ça, le bouquin de base, de ce que j’en ai vu, est juste superbe. Les illustrations sont relativement rares, mais toutes de grande qualité. L’écran, coté joueur, est vraiment sympa, et donne envie de partir à l’aventure. Je n’ai pas pu voir de trop près les suppléments, ils doivent contenir trop de trucs « sensibles » pour un gentil joueur comme moi.

Enfin, vous ne le dites pas à mon MJ, mais je sais sur quoi est basé la campagne : la Saga de Hrolf Kraki. C’était bien joué : il est bien moins connu que Siegfried et Beowulf, mais je connais aussi. Ça n’enlève rien au plaisir, au contraire. L’idée de participer à une véritable saga mythique n’en est que plus attrayant.

Yggdrasill: Volva

Au final, Yggdrasill, et bien c’est un jeu un peu bancal à cause de son système, mais qui a pour lui un univers entrainant, héroïque, mais humain. Et franchement, si vous n’avez pas peur d’un peu de calcul mental pas bien compliqué, vous vous lancez dans une campagne vraiment prenante.

Yggdrasill, un jeu historico-fantastique édité par le 7ème Cercle.
Sont déjà sortis : le livre de base et trois suppléments, Les 9 Mondes, Rois des Mers et Uppsala, ainsi qu’un écran du maitre et des fiches de personnages améliorées, les Carnets du Héros.
Les deux derniers suppléments sont encore à venir : Les enfants d’Halfdan et Hrolf Kraki. Le premier devrait sortir en février prochain.
Vous pouvez aller en découvrir plus sur le site de l’éditeur.
J’ai lu à droite et à gauche que les auteurs étaient plutôt disponibles sur leur forum.
Le jeu est disponible dans les meilleures crèmeries, mais aussi dans les boutiques de jeu de rôle.

 

Advertisements
Comments
2 Responses to “[Coté Joueur] Yggdrasill”
  1. Emere dit :

    Oui, ce qui était ressorti lorsque j’avais joué à un one-shot, c’était ce système de jeu hyper lourd : les combats perdaient souvent leur souffle à cause du MJ bataillant dans ses bouquins. Mais moi qui m’attendais aussi à du pas très fin, j’ai été agréablement surpris par l’aspect politique du jeu : rivalités entre clans, inter-clans, etc… J’avais joué la fille du chef d’un clan qui venait de décéder, je prenais donc sa succession, et la tentative d’assassinat de mes « bon vieux oncles, toujours là quand on a besoin d’eux » m’ont vite fait redescendre sur terre.

    • Yep, le système est trop lourd pour en profiter sur un one-shot, mais avec le temps ça passe mieux. Et les multiples actions par tour ont un réel intérêt quand on commence à ne pas être trop mauvais ^^.
      En même temps, on sortait, avec le même groupe, d’un début de campagne Deathwatch. Dans le genre système lourd dans lequel on arrive à rien, le d100 se pose là :P.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :