>Interfaces user-friendly et nostalgie

J’ai lu la traduction d’un billet d’humeur d’un certain Mark Pilgrim, programmeur de son état, sur le Framablog. Celui-ci regrette la belle époque de sa jeunesse et déplore la mort de la « bidouille » en informatique. Et il se trouve que je rabâche moi-même ce genre de bêtises à qui veut bien l’entendre depuis un certain temps.

[ de son père »]Mark Pilgrim à 10 sur l'Apple ][ de son père

Mark Pilgrim à 10 sur l'Apple

L’informatique personnelle, tout comme l’informatique tout court d’ailleurs, est encore très jeune, mais a déjà connu plusieurs époques et plusieurs générations d’utilisateurs.

Petits génies et Cie

La première génération a connu des machines à la fois extrêmement compliquée et particulièrement simples. Elles étaient complexes dans leur fonctionnement, dans leur relation à l’utilisateur. Il ne suffisait pas de faire glisser sa souris et de cliquer sur un bouton. La souris n’existait même pas. Non, d’abord il a fallu écrire des lignes de code et comprendre des petites lumières clignotantes, et même un peu avant inscrire ce même code sur des cartes perforées, seul lien entre l’homme et la machine.

Steve Jobs (à gauche) et Steve Wozniak (à droite) dans le garage de Jobs en 1975

Steve Jobs (à gauche) et Steve Wozniak (à droite) dans le garage de Jobs en 1975

De cette première époque nous restent les vieux chefs d’entreprise d’aujourd’hui, les Bill Gates et compagnie, Steve Wozniak, sans qui Steve Jobs n’aurait rien eu à vendre, mais aussi une bonne partie de ces barbus bizarres qui défendent Linux, le logiciel libre et qui nous assènent de drôle de théories sur l’importance du libre en informatique.

Bidouilleurs

Kernel32, un vieil ami

Kernel32, un vieil ami

Les suivants bénéficièrent de machines bien plus performantes, de véritables interfaces utilisateur, de souris, de manettes et ainsi de suite. Cependant, l’utilisation avancé de la machine nécessitait encore de se mettre au moins un peu les mains dans le cambouis, ne serait-ce que pour régler le bus de sa carte son pour pouvoir joueur à un jeu sous DOS, ou bien pour réparer son Windows 95 avec une disquette de démarrage bidouillée pour prendre en compte le fait qu’on utilise un clavier azerty.

Le fameux « Blue Screen of Death » (BSOD)… c’était la belle époque quand même…

Le fameux « Blue Screen of Death » (BSOD)… c’était la belle époque quand même…

De ceux là, on a un tiers de nouveaux développeurs qui ont rejoints leurs ainés, un tiers qui trainent dans les services informatiques du monde parce qu’ils étaient les seuls à comprendre comment tout ce bazar marchait, et enfin un dernier tiers qui fait tout et n’importe quoi, mais qui n’oublie pas de monter lui-même son PC, parce que ce qui se vend en supermarché, c’est quand même de la merde.

Une autre philosophie de l’informatique ©CanardPC

Une autre philosophie de l’informatique ©CanardPC

Consommateurs

Et voilà, à force, les jeunes étant devenus des adultes, voire des vieux pour les plus anciens, et l’informatique s’insérant de plus en plus loin dans tous les recoins de la vie professionnelle, tout le monde ou presque a un ordinateur chez lui. Et l’informatique personnelle est devenue une des industries les plus florissantes au monde.

Un ordinateur, avant

Un ordinateur, avant

Mais voilà, pour pousser tout ces gens à s’acheter un PC ou un Mac, il a fallu faire des efforts pour les rendre plus accessibles. Créer des jolis menus facilitant la configuration du tout, voire des automatismes qui configurent tout à notre place, de manière transparente. C’est la grande époque du plug and play, du tout et tout de suite.

Mieux, des gosses ont maintenant grandi dans un univers plein d’ordinateurs, et surprennent leurs parents tant ils maitrisent cet outil. Ils le maitrisent ? Et bien plus vraiment. Quand Mark Pilgrim découvre les limites de la machine de son père à 13 ans et ne peut plus exécuter dessus les programmes qu’il conçoit parce qu’ils sont trop complexes, là il maitrise sa machine. Quand avec mon père on allait réparer notre vieux Windows 95b sous DOS, là on maitrisait la machine (ma foi, on essayait en tout cas). Un gamin qui arrive à se connecter à internet et a une vitesse de clic par seconde ahurissante sur Facebook, selon moi, ne maitrise pas son ordinateur. Il sait l’utiliser, mais demandez lui ce qu’il se passe concrètement quand il clique ici ou là, il sera bien incapable de vous répondre.

Un ordinateur, aujourd’hui

Un ordinateur, aujourd’hui

Il y a bien des exceptions, mais dans l’ensemble, les interfaces utilisateur sont tellement bien conçues qu’elles ne nécessitent plus de comprendre pour utiliser. Les grandes surfaces vendent des milliers de modèles d’ordinateurs clé en main et vous les présentent comme des super bêtes de course alors qu’elles sont montées avec les pieds et surtout avec des pièces de mauvaise qualité pour réduire les coûts et attirer le chaland.

Pire, les portables s’étant démocratisés, il n’est même plus question de mettre les mains dans son ordinateur pour l’améliorer. Mieux vaut en acheter un nouveau tous les deux à trois ans à pas cher (un HP si possible tant qu’on y est). Et puis, pour le moment, on a tous un amis, un parent, un collègue qui s’y connait et à qui on est content de poser des questions quand on a un problème et qu’on s’empresse d’ignorer quand il nous donne des conseils, parce que le gars de la Fnac ou de Carrefour est forcement plus au courant, non ?

HP a tout compris, il est question de communication

HP a tout compris, il est question de communication

Dans les grandes lignes, tout ça, c’est une bonne chose. Sauf que ça tue l’esprit critique. Ben oui, allez acheter un frigo ou une machine à laver. Comme moi, vous n’y connaissez rien, alors vous allez à Darty et vous prenez une grande marque, après avoir demandé conseil au vendeur. Pareil pour l’informatique : vous allez au mieux à la Fnac, et on vous vend un beau PC HP flambant neuf et bien emballé. Sauf que voilà, pour avoir touché à bon nombre de PC Hewlett-Packard et avoir dû les réparer, les passer de Vista à XP, etc… ben je peux vous dire que HP, plus gros vendeur de PC au monde, est un bel arnaqueur, qui vend bien souvent de la merde à plus cher que ça ne vaut, juste avec une jolie coque et une bonne communication (Wooo ! Surpuissant ! 1000Go de disque dur ! Incredibeul !).

Moi, franchement, voyant ça dans l’univers de l’informatique, ça me fait tiquer pour tout le reste, et je me tiens aux aguets, j’essaye de lire des trucs partout, de comprendre ce qui peut faire que mon futur frigo est mieux que cet autre là. Mais on est une poignée à faire ça.

Un frigo dans son milieu naturel… mais est-ce un bon frigo ?

Un frigo dans son milieu naturel… mais est-ce un bon frigo ?

Alors bon, on ne peut pas être spécialiste en tout, mais voyez le temps que vous passez sur votre ordinateur et le temps que vous passez dans votre frigo. Ha ! Ca vaut peut-être le coup de se pencher un peu sur la question, non ?

Bon, allez, je m’arrête là avant de passer pour un jeune vieux con, mais franchement, c’était mieux avant, non ?

Liens

Le message original de Mark Pilgrim, en anglais 

La traduction en français

Publicités
Comments
2 Responses to “>Interfaces user-friendly et nostalgie”
  1. SCRiiiPT dit :

    >Quand j'étais gamin, je regardais la série tv… les petits génies (The whiz kids), une des premières séries dont les héros étaient des geeks.. J'ai même découvert qu'il y avait un blog : http://les-petits-genies.over-blog.com/C'est fou… Comme le temps passe.

  2. >Je me souviens d'une ou deux autres séries dans le genre quand j'étais gosse.Maintenant, à la télé, le personnage du "vrai" geek est devenu un alias du personnage du "faux moche" qui doit se révéler :/ (ou alors c'est naze qui comprend rien à la "vraie" vie :P).Dans cette série là, les gamins sont en avance sur leur temps et les adultes n'arrivent pas à suivre, mais les respectent quand même (sauf le méchant bien sûr).C'est fou ce qu'elles sont à la fois proches et lointaines les années 80…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :