>Casus Belli, le Retour de la Vengeance

Je vais y aller moi aussi de mon petit billet sur la sortie de Casus Belli hier, seconde renaissance du magazine mythique pour la grande majorité des rôlistes français et francophones (n’oublions pas nos amis belges ou suisses qui voudraient bien eux aussi acheter leur Casus en kiosque).

Casus Belli, logoHistorique

Je n’ai connu la première version de Casus Belli que de loin, quand je le voyais en maison de la presse. Gosse, j’étais un gros joueur de Livre dont vous êtes le héros, mais j’ai toujours pensé que personne ne voudrait joueur à un jeu de rôle sur table avec moi. Je me souviens des quelques rares exemplaire que je m’étais acheté à l’époque et des explications savantes sur le jeu de rôle que je faisais à ma mère, du haut ma non-expérience de la question.

Casus Belli, première époque

Quand la deuxième version est venue au jour, cette fois-ci, j’étais devenu un rôliste. J’avais commencé par une partie de ADD2, quelques trucs amateurs, des tentatives de maitrises à Nephilim : Révélation et enfin, notre grande campagne historique de Donj’ 3. Les temps étaient durs et on n’a jamais pu jouer autant qu’on le voulait (merci papa pour toutes ces périodes « interdites de jeu de rôle »), mais je garde un souvenir prégnant des Casus Belli, qui nous donnaient l’impression de connaitre tous les bouquins, tous les jeux, sans jamais y avoir ne serais-ce que touché. Je garde d’ailleurs précieusement ces magazines et relis avec bonheur les aides de jeu et scénarios D&D3 d’Arnaud Cuidet, proposant souvent de recréer des situations originales tirées d’autres médias (cinéma avec « La Chute du Dragon Noir » et « Donj’ de Cristal » ou manga par exemple).

Casus Belli, seconde mouture

Je n’ai personnellement jamais eu de problème avec le fait que le magazine s’étende sur autre chose que le jeu de rôle en abordant tous les univers de l’imaginaire. Comme l’a si bien dit Eric Chahi récemment :

« Par ailleurs, gardez un esprit ouvert envers les inspirations provenant d’autres domaines, d’autres centres d’intérêts, et pas seulement les jeux. Si vous essayez de faire un jeu en ne vous basant que sur d’autres jeux, vous limitez votre potentiel. Vous restez en vase clos. » [1]

Mais bon, toutes les bonnes choses ont une fin, et ce Casus Belli là mourut lui aussi après plusieurs années de bons et loyaux services.

Casus Belli HD

Mais voilà, en l’an de grâce 2010, deux courageux rolistes ont décidés de se lancer dans l’aventure de l’édition journalistique indépendante et de ressusciter notre cher magazine. Mieux, ils ont su monter une dream team composée de quelques-uns des anciens des précédentes moutures : que demande le peuple ? Mais passons sur toute cette histoire, vous l’avez sans doute lu en long et en large ici ou là. Sinon, je vous invite à aller lire les interviews de Tristan Blind et Stéphane Gallot, les deux rédacteurs en chefs et fondateurs [2].

Casus Belli, la résurrection !

Que dire de ce nouveau Casus Belli alors ?

Déjà, qu’il est particulièrement clair, immaculé même. Alors que l’on voit de plus en plus de magazines miser sur des fonds complexes et de plus en plus de couleurs et d’illustrations partout, la sobriété de cette charte graphique a de quoi surprendre. Mais ce n’est certainement pas un mal : le magazine est particulièrement lisible, de sa couverture à son contenu.

Ce blanc m’avait un peu effrayé quand la couverture avait été présentée sur le net il y a quelques jours, faisant pas de route avec un sac bien rempli, j’ai l’habitude de voir mes bouquins en prendre un coup. Et bien rassurez-vous, celui-ci est bien plus résistant que la moyenne. Le papier est de très bonne qualité et le mag rigide sans en gêner la manipulation, c’est parfait. On tient là du matériel qui restera intact de longues années et que l’on pourra transmettre aux petits enfants de nos petits enfants.

Le magazine IG en comparaison est plus chargé, même si la maquette est aussi de très bonne qualité

Le magazine IG en comparaison est plus chargé, même si la maquette est aussi de très bonne qualité

En ce qui concerne le contenu, nous avons donc un edito, le courrier des lecteurs, des news, un dossier thématique, des critiques, des scénarios, des aides de jeu, et enfin encore des critiques en colonne à la fin.

L’édito et le courrier des lecteurs / FAQ repondent à la plupart des questions que l’on peut se poser sur le retour de Casus Belli et sur sa ligne éditoriale.

Les news sont la partie la plus « anarchique » du magazine, étant présentées comme des notes présentées en vrac sur une table. Le tout est bien sûr parfaitement maquetté et agréablement illustré. Les brêves prennent souvent la forme de teaser nous poussant à acheter les prochaines itérations du magazine, se terminant souvent sur un « test le mois prochain » ou quelque-chose dans le genre. Je regrette qu’il n’y ait pas une double page en plus ; 14 news sur 4 pages, je ne suis pas sûr que ça aborde toute l’actualité du jeu de rôle.

Casus Belli, news

Le dossier sur la Résurrection est en fait une aide de jeu traitant de la gestion de la mort des PJ en jeu de rôle. Ces quelques pages sont riches en idées pour alimenter le role-play ou même pour organiser toute une branche d’une campagne autour de cette question.

Les critiques quant à elles sont intéressantes et bien écrites, dans un style sobre et agréable (comme le reste du magazine d’ailleurs), mais il leur manque deux choses à mon avis : des données « techniques », comme le prix, l’éditeur, le format, et un aperçu immédiat de la « qualité » de l’ouvrage, comme les petits personnages dessinés le faisaient si bien dans Casus 2, permettant de voir du premier coup d’œil sur l’ouvrage est une bonne surprise, un hit ou une grosse déception.

Casus Belli, test

Je n’ai lu que le scénario pour l’appel de Cthulhu et jeté un coup d’œil à celui pour D&D3 pour le moment, et ça me semble de très bonne qualité et très utilisable avec un petit peu de travail quand même : un scénario de six pages bien aérées ne peut pas être complètement clés en main.

Casus Belli, scenario

C’est dans les aides de jeu que l’on trouve le meilleur. Bon, e n’ai pas lu celle pour D&D3, mais le fait qu’elle aille de pair avec le scénar est une bonne chose (et rappelle là encore des souvenir de Casus 2, où aides de jeu étaient soutenues par des scénar et vis-versa). Je suis un peu déçu par celle de Métal Adventures, qui présentent juste des règles que retrouvera sans doute dans le prochain bouquin à sortir sur les Barrens. L’article sur l’escrime médiévale est intéressant et peut donner un autre allure, plus médieviste, à vos campagnes de fantasy. Mais le top, c’est les aides de jeu spécial PJ et MJ. Déjà, rien que le fait de proposer une AdJ juste pour les joueurs est géniale. Mais en plus, le contenu est excellent. Il y est question de role-play, et les choses sont bien mises à plat, même pour un habitué de la question comme moi. Il est ensuite aussi question de reprendre le JdR après avoir arrêté (ou avoir déménagé… il aurait fallut que ce magazine sorte un peu plus tôt pour moi, j’ai dû me débrouiller ) et de deux jeux d’initiation au jeu de rôle.

Le magazine se termine enfin par six critiques courtes en une colonne sur trois pages, comme dans Casus 2 là encore. Même problème je trouve que dans les critiques longues, ça manque d’infos techniques.

Casus Belli, critiques courtes

Coté pub, et bien il y en a peu : deux pages à la fin du mag, une pour Ludik Bazar et une pour les dernières sorties de l’Appel de Cthulhu, plus trois autres en 2ème, 3ème et 4ème de couverture, pour Black Book Editions, le Monde du Jeu et Pathfinder, donc rien de bien méchant.

Conclusion

Alors, verdict ? Et bien Casus Belli semble être entre de bonnes mains ! Le prix (5,50€) est très raisonnable par rapport à la qualité du papier, de l’impression, de la maquette et du contenu, surtout avec juste 5 petites pages de pub.

Il y a bien quelques petits trucs ici ou là, j’ai vu une ou deux fautes d’orthographe, mais c’est des broutilles sans importances. Non, il n’y a pas à dire, c’est du bon matos ! Après, bien sûr, pour un mag qui a autant de contenu scénaristique, il faut être plus ou moins intéressé par les jeux proposés, mais ça on ne peut rien y faire. Et puis ça peut toujours donner des idées pour une autre campagne dans un autre univers, avec des retouches.

La meilleure idée reste ces aides de jeu générique à destination des PJ et des MJ.

Donc voilà, moi je souhaite la bienvenue à Casus Belli troisième génération, et je vous conseille à tous de filer acheter ce magazine (quitte à passer la frontière pour le moment ), ne serait-ce que pour défendre une bonne initiative et l’édition indépendante et libre, chose assez rare de nos jours…

Notes

[1] Eric Chahi pour Gameindustry.biz : ici (en anglais avec abonnement) ou ici (en francais et en résumé).
[2] Sur Sci-Fi Universe et sur Ikosa

Liens

Site web de Casus Belli, encore en construction : http://www.casus-belli.net/
Pour s’abonner : directabo.com

Mais aussi sur…
Scriiipt
Ikosa
Chaodisiaque
Roliste.tv
L’Antre de Fer
et bien sûr le GROG

Advertisements
Comments
5 Responses to “>Casus Belli, le Retour de la Vengeance”
  1. JiBé dit :

    >Va falloir que je l'achète celui-là. M'abonner je sais pas, mais à surveiller.J'espère que ton blog rencontrera du succès, il le mérite^^.

  2. >Boa, je sais pas si je vais y poster beaucoup et pendant longtemps, mais j'y mettrai mon étude sur les jeux vidéos en bibliothèque quand elle sera fini et que je l'aurai rendu comme rapport de stage ;).Ça ce sera intéressant.Et pour Casus, je pense qu'il faut l'acheter ne serais-ce que pour leur donner des sous. Vraisemblablement, les redacteurs sont payés au lance pierre pour le moment, en attendant que ça se lance, et ils le méritent je pense =).

  3. DanKlaf dit :

    >Acheté du cul !Mais pas encore lu.Y a plus qu'à jouer, quoi…

  4. >C'est quand vous voulez les gens !Vous venez sur Rouen un week-end et je vous fais jouer à quelque-chose moi \o/

  5. DanKlaf dit :

    >Chiche. Dès que le gros JiBé est rentré de sa transhumance, on en reparle !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :